Bison Bonasus – le monde mystérieux du bison dans votre iPhone iPad (avis)

C’est déjà arrivé dans notre monde globalisé à tel point que les Polonais prennent plus souvent des photos de Patagonie gelée et inaccessible ou de coins sauvages de l’Amazonie que dans leur propre cour, tout comme la forêt vierge Białowieża, la plus ancienne forêt d’Europe.

Pour cette raison, nous connaissons très bien l’état de dentition d’un macaque indonésien, par exemple, mais sans la publicité de « l’un des producteurs de bière les plus populaires », nous saurions à peine à quoi ressemble un bison vivant à proximité (le bison ne figure pas dans les publicités et qui en a entendu parler ?).

Dans la forêt de Bialowieza, où courent plus d’un demi-millier de bisons, j’étais il y a quelques semaines, le plus grand mammifère sauvage d’Europe que je n’ai jamais rencontré (ne compte pas dans le mois de réserve), donc j’étais heureux d’entendre parler du nouvel album de Krzysztof Onikijuk avec photos de la forêt et application iOSautorial par Marek Moi.

Album « Bison Bonasus » est le résultat de nombreuses années de travail de Krzysztof Onikijuk, ornithologue, naturaliste et photographe, qui photographie avec passion la forêt de Bialowieza (son lieu « pour vivre, travailler et se reposer »), et qui a particulièrement aimé représenter trois habitants de la nature sauvage :  Un « coq des forêts caché », une noisette, un énorme bison européen et, en revanche, le plus petit hibou d’Europe – un hibou.

Les photos d’Onikijuk sont des photographies de la nature de premier ordre : technique impeccable, cadres bien placés et ciblés, peinture lumineuse sophistiquée, positionnement parfait des animaux sauvages dans leur environnement naturel.

Mais ce serait une erreur de classer ces photographies dans la catégorie « photographie de nature », où trop souvent la valeur documentaire prend le dessus. Les peintures d’Onikijuk, en particulier toute la série de photographies de bisons, sont une histoire subjective sur la relation entre le photographe et ses grands voisins timides de la forêt. Onikijuk a passé tellement de temps à décrire leur vie qu’il a sans doute réussi à pénétrer dans le monde mystérieux de ces géants énigmatiques. Ce qui fascine dans ces photographies, c’est l’énorme paix et la chaleur que rayonnent ces animaux monumentaux au regard mélancolique.

Je dois avouer que je n’ai jamais été un grand amateur de photographie de nature (je préfère les cadres sublimes de Wojciech Wieteska, le climat sombre de Michael Ackerman ou le surréalisme de Jindrich Štyrský), mais les photos d’Onikijuk, magnifiquement présentées dans l’application iOS, m’ont simplement captivé.

Bonus de bison sur l’iOS

Pour ceux qui sont étrangers à l’ancienne coutume païenne d’imprimer des photos sur papier, une version électronique de l’album a été créée sous la forme d’une grande application par Marek Moi du studio Demarca.

Application est avant tout un diaporama hypnotisant, un show photo plein écran 114( !) en haute résolution, accompagné d’une musique pour piano soigneusement sélectionnée et parfaitement adaptée, enrichie de sons réels de la forêt. Tout ensemble, tout offre un voyage fascinant à travers la forêt.

Un détail technique digne de mention est la possibilité de passer en douceur à la diapositive suivante/précédente pendant le spectacle en appuyant doucement sur l’écran vers la droite ou la gauche.

L’émission peut être arrêtée à tout moment pour examiner de plus près une photographie particulière. Chaque photo peut être téléchargée sur le rouleau de l’appareil photo et utilisée comme fond d’écran, ou partagée sur Facebook ou Twitter.

Certaines photographies font l’objet de descriptions et de commentaires spéciaux de la part de l’auteur, dans lesquels Onikijuk explique les circonstances de la création de l’image, partage des informations sur ses héros ou d’autres réflexions de « nature générale ».

En mode Diaporama, la disponibilité d’un commentaire est indiquée par l’apparition d’une petite icône non imposante dans le coin supérieur droit de l’écran.

Dans l’un des commentaires, l’auteur explique, par exemple, comment la photo a été créée, qui a ensuite été utilisée pour créer l’icône de l’application:

Pour prendre cette photo, deux choses devaient se produire simultanément, toutes deux presque impossibles : le bison devait se tenir sur une colline et avoir une boule de soleil correctement éteinte à l’arrière-plan. L’occasion s’est présentée par une belle soirée glaciale. Je ne l’ai pas manqué, mais la photo m’a coûté beaucoup de force et de santé. J’ai dû percer les amoncellements de neige pendant quelques kilomètres pour me retrouver pendant deux minutes à l’endroit où le bison est entré dans le bouclier solaire.

Si vous avez un Apple TV, je vous recommande absolument AirPlay Mirroring et regarder le diporama sur grand écran, avec de la musique provenant de meilleurs haut-parleurs que votre iPhone/iPad.Effet de foudre.

Voici une note à l’auteur de l’application : l’ajout du support natif AirPlay vous permettrait de voyager dans la forêt de Bialowieza en mode plein écran (sans barres latérales).

Tout le monde n’a pas la chance de vivre à côté de la forêt, comme l’auteur de l’album, tous les bisons européens ne se promènent pas dans la maison. « La photographie équivaut à l’appropriation d’un objet amovible. Susan Sontag a écrit.Krzysztof Onikijuk s’est sans aucun doute approprié un morceau du monde mystérieux et beau du bison, et grâce à son album et à l’application iOS qui l’accompagne, vous pouvez aussi avoir un morceau de ce monde dans vos maisons.

L’application Bison Bonus (Universal) est maintenant disponible dans l’App Store au prix promotionnel de 0,89€. De belles photos d’Onikijuk, une introduction par le légendaire Elżbieta Dzikowska et une super application par Marek Moi, oui, tout ça pour 89 cents ! Album photo pour moins de 4 zlotys. Voyez par vous-même qu’à l’ère des smartphones et des tablettes, ce n’est pas une blague.

Marek Moi est également l’auteur de l’application Dearest Bialowieza Forest et plusieurs autres.